Logo should be displayed here   


Le 2ème DG300 pour Yverdon
 

 

  DG300 bis
  Comment participer?
  Matière première
    Fuselage
    Aile gauche
    Rapport d'accident
  > Twin Astir
  Technique utilisée
  Moulage
  Réparations
  L'équipe
  Plan du site




  Deutsch

  Imprimer

Twin Astir

Accident de planeur à LSGY le mercredi 24 juin '09

Lors d'un départ au treuil, l'aile droite touche l'herbe haute d'une partie non-fauchée de la piste. - Après une fraction de seconde, la situation était irrécupérable: le planeur fait un 'soleil', c'est-à-dire fait latéralement une roue et s'élève d'une dizaine de mètres, avant de retomber verticalement.

Le planeur finit par percuter le sol avec l'extrémité de l'aile gauche, puis le nez, pratiquement à la verticale. - La planeur finit sur le dos à une distance entre 60 et 70 mètres du point de départ.

La pilote sur le siège avant est grièvement blessée: elle a deux fractures ainsi qu'une fissure du bassin (informations obtenues 30 heures après l'accident). 5 (cinq) mois lui seraient nécessaire pour retrouver son état d'avant l'accident - Le pilote sur le siège arrière s'en sort pratiquement indemne: douleurs à un poignet (une foulure?).

 

Un accident avec des conséquences potentiellement mortelles !

L'accident aurait pu avoir une issue fatale, c'est-à-dire mortelle tant pour la pilote sur le siège avant que le moniteur sur le siège arrière ! Ce n'est que parce que l'aile gauche a touché le sol en premier et a ainsi pu absorber une bonne partie de l'énergie du planeur que l'énergie restant à absorber par la cellule - et ses occupants  - a été réduite.

 

Extrait du rapport de première information du BEAA/BFU

Lors de la phase d’accélération d’un départ au treuil en piste 05, l’aile droite du planeur touche le sol. Le planeur pivote sur la droite, se cabre et s’élève brusquement avec un grand angle. Il fait un demi-tour sur son axe de lacet, avant de s’abattre dans le champ proche de la piste gazon et se retrouve sur le dos.

Source: BEAA / BFU

 

Prévention

La question à cent sous - voire plutôt à 100'000 CHF - ! est de savoir si cet accident est à considérer comme une fatalité ou si l'accident aurait pu être facilement évité. - La question reste pour l'instant ouverte.

Lessons learned? : dans un deuxième temps, il s'agira d'agir en prévention afin qu'un tel accident ne puisse se reproduire.

Cet accident aurait-il pu être prévenu facilement ?
Peut-on réparer ce planeur?

L'aile n'est pas réparable, le fuselage le pourrait, mais le temps de travail nécessaire n'est peut-être pas en rapport avec l'achat d'un fuselage d'occasion.



Cliquez sur une image pour l'agrandir.

Le planeur a finit sur le dos, après avoir percuté le sol dans une position proche de la verticale. Grossformat
Nez du fuselage, côté gauche Grossformat
Le nez du fuselage, côté droit Grossformat
Vue rapprochée sur le côté droit du fuselage Grossformat
Bord d'attaque, aile gauche, face inférieure: l'aile est pliée vers l'arrière Grossformat
Le 'pli' de l'aile vers l'arrière Grossformat
La trace laissée par l'impact du nez, débris de la verrière Grossformat
Trace laissée par le nez, végétation enlevée Grossformat
Comme référence pour évaluer la profondeur: une chaussure de taille 44 (27.8 cm de longueur) Grossformat
Trace laissée par le bord d'attaque de l'extrémité de l'aile (rainure, difficile à reconnaître) Grossformat